[Article]Pourquoi je me battrai pour l’ouverture du forum de recrutement des docteurs

Dernier article écrit pour EchoSciences-Grenoble.

Pour beaucoup de doctorants en fin de thèse, le doute peut s’installer concernant leur avenir professionnel : rester dans l’enseignement, partir dans le privé, faire le tour du monde, etc. Cette période est un véritable combat avec soi-même, le dernier sprint final avant d’être lâché dans la nature. Au final, c’est une situation assez ordinaire, comme un rite de passage.

Lire la suite…


[Article] Brèves de la banalité #3 : Vous avez dit pub en ville ?

Pour ce nouvel article, nous avons décidé de nous intéresser à l’affichage public à partir du cas grenoblois, un an quasiment, jour pour jour, après le fameux coup de com’ : « Grenoble, une ville sans publicité » (1/2). En 1976, Grenoble accueille ses premiers panneaux…

via Brèves de la banalité #3 — Lumières de la Ville

11194402_10205896892728685_3673586386573721016_oPlace Victor Hugo, Grenoble, avril 2015. Auteur : Charline Sowa


[Article] Brèves de la banalité #2 : Quand la ville étouffe à Noël…

Article publié pour Lumières de la Ville


 

Le mois de décembre se termine et comme tous les ans en France, la ville et ses habitants se retrouvent à vivre au rythme des fêtes de Noël. L’un des premiers signes est la mise en place des illuminations dès novembre, toutes plus kitsch les unes que les autres qui animent les rues et les balcons.

>>> lire la suite : Brèves de la banalité #2 : Quand la ville étouffe à Noël…


[Article] Brèves de la banalité #1 Le portique de sécurité : le mobilier anti-urbain de demain ?

Article publié pour Lumières de la Ville


Comme un bon nombre d’entre-vous, nous avons passé ces deux dernières semaines à suivre la moindre information sur les attentats qui ont endeuillé notre pays. Puis l’autre jour, en allant à la gare, nous nous sommes souvenus d’une proposition de Ségolène Royal, qu’elle avait évoqué dans…

Lire la suite sur > Brèves de la banalité #1 Le portique de sécurité : le mobilier anti-urbain de demain ?


Appel à idée « Revivre en centre-bourg »

Nous sommes heureux de vous annoncer que dans le cadre de l’appel à idée « Revivre en centre-bourg » organisé par le CAUE de l’Aude, nous avons été primés et classés deuxième pour le site de Pieusse.

> appel à idée
> présentation du projet
> annonce officielle


Charline, sur @Endirectdulabo

La semaine du 26 octobre au 1 novembre 2015, Charline a animé le fil twitter d’En Direct du Labo.

Elle a parlé du doctorat et de la recherche en architecture, et bien sûr de son travail de thèse sur la pratique du projet dans les villes en décroissance.

> article surEcho Sciences
> présentation sur tumblr
> l’historique de la semaine

mdtw8

Photographie : Detroit, Septembre 2014 par Charline Sowa et Hugo Bruyant


1 terrain, 1 image #2

> Briser l’îlot fermé pour plus de « verts »

Lieu : sud du quartier de Plagwitz, Leipzig (Allemagne)

Suite aux conseils de l’architecte allemand Jens R. Fischer que j’ai rencontré cette semaine, je suis allée visiter le quartier de Plagwitz et notamment sa partie sud, sur laquelle il avait travaillé. Il avait proposé un relevé des parcelles vacantes et imaginé différentes formes d’occupation de ces parcelles en fonction de leur superficie. Pendant ma balade, je me suis amusée à croiser le plan de Jens et ce que je voyais sur le terrain. Encore aujourd’hui, de nombreuses parcelles sont laissées libres; la végétation reprenant ses droits, en attendant un nouvel usage (ou non).

Dans ce processus de « renaturation »/ »revégétalisation » de la ville, j’ai décidé de montrer une autre démarche située dans le même périmètre mais qui cette fois-ci est délibérée dans la construction de ce nouveau paysage urbain. Avant de m’y rendre, j’ai fait un petit tour sur google earth pour voir un peu mieux sur quoi j’allais tomber. J’ai constaté que certains îlots qui semblaient initialement fermés de part en part par des immeubles étaient aujourd’hui ouverts, laissant place à des parcelles « revégétalisées ». Une fois sur place, mon hypothèse ne semblait pas improbable en voyant les dispositifs sur les murs porteurs extérieurs. Un réseau d’espaces ouverts se construit, proposant différentes déclinaisons entre espaces privés et publics. Cette gestion des espaces ouverts est assez intéressante et illustre relativement bien le processus de remodelage urbain et de contraction urbaine qui s’opèrent aujourd’hui à Leipzig et pas seulement dans ce quartier .

IMG_4846
Photographie prise le 3.07.2015 – Charline Sowa©