Inspirer-Expirer projet

Le concours / Le projet

Résumé :

Réinvestir le centre-bourg pour réunifier la ville avec le territoire audois

Population stagnante, perte d’intérêts pour le centre-bourg, périurbanisation, Pieusse connaît les mêmes phénomènes que de nombreux villages du territoire audois. Pourtant, le village offre un cadre intéressant pour réfléchir au développement raisonné de ces territoires particuliers, en réinvestissant le centre-bourg plutôt qu’en artificialisant de nouvelles terres. Les spécificités du tissu urbain ancien en enveloppement, du patrimoine bâti, de l’environnement et du paysage font ainsi de Pieusse, un lieu de vie singulier sur lequel s’appuyer pour expérimenter de nouvelles formes d’habiter le village.
Le projet propose de replacer et de reconnecter Pieusse et son centre-bourg dans les systèmes écologiques (relief, hydrographie, faune et flore) et urbains (chapelet de villes à l’échelle de la vallée de l’Aude) du territoire audois: l’Aude et le canal du midi, les corridors écologiques, les voies ferrées et le réseau cyclable.
Pour permettre ces connexions, la stratégie urbaine s’articule en 3 axes :
– dédensifier le centre-bourg;
– redéfinir et valoriser les espaces publics;
– reconnecter les trames vertes et bleues et protéger les franges agricoles.

Remodeler le centre-bourg pour de nouveaux usages

La stratégie urbaine se traduit dans le centre-bourg par une démarche de dédensification du tissu urbain, point de départ de la transformation de l’habitat. Elle est issue d’un travail de remodelage urbain sur certains îlots : c’est-à-dire un travail de déconstruction / reconstruction / redéfinition du parcellaire, du bâti et des usages. Les parcelles et bâtis vacants, ou sous-utilisés (ex. annexes) deviennent la donnée clé et sont ainsi le support du projet.

Les interventions urbaines du projet se basent ainsi sur la déconstruction du bâti et la définition des espaces ouverts permettant de nouvelles porosités dans le tissu urbain:
– facilitant l’infiltration de l’eau de pluie,
– apportant plus de lumière pour les logements,
– favorisant des espaces de vie privés en recul par rapport à la rue,
– apportant de nouveaux espaces verts (privatifs, partagés et publics).
A partir de la déconstruction, tout un travail entre espaces publics et privés est conduit pour favoriser transition et respiration entre les différents espaces. Ceci participe à la redéfinition de l’espace public à travers un nouveau réseau de cheminements piétons, révélant les trésors du territoire (chemin de ronde, château, église) et reconnectant les autres parties du village (bâtiments publics, équipements, différents quartiers. Certaines parcelles libérées sont annexées aux logements et deviennent le support de nouveaux usages, séparés de l’espace public par des murs issus de la déconstruction. Ceci crée une continuité avec le bâti existant, tout en laissant des traces de l’histoire du bourg. L’organisation du tissu urbain initial est ainsi reconstituée en proposant des qualités que procure la résidentialisation.
Dans cette mutation des îlots et de l’espace public, les interventions architecturales sont de deux ordres :
– un traitement du bâti existant intégré (rénovation, extension) offrant une diversité de typologies de logements adaptée à la demande.
– des micro-architectures mobiles et modulables apportant des éléments de mobiliers et d’équipements de proximité sur l’espace public.

Pour conclure, le projet vise à recréer un nouveau rythme respiratoire à Pieusse. Dans un premier temps, le centre-bourg a une nouvelle inspiration à travers la reconfiguration de son tissu urbain et de l’espace public, puis il expire en se réouvrant au reste du territoire communal et audois.

vue 02.png axo 07