Recherche

cv  / recherche

Titre de la thèse : La « ville rétrécissante » : un nouvel enjeu pour la pensée architecturale contemporaine

Directeur de thèse : Catherine Maumi
Année d’inscription : décembre 2012
École doctorale : ED n°454, Sciences de l’Homme, du Politique et du Territoire
Laboratoire : Métiers de l’Histoire de l’Architecture, édifices-villes-territoires

Actualités / HAL / Veille


Mots-clefs :
ville, territoire, métropolisation, temporalité, shrinking city, décroissance urbaine, projets architecturaux et urbains, morphologie urbaine, France, Allemagne, Etats-Unis


Résumé

Dans le cadre de la recherche, nous nous intéressons à la pratique du projet urbain dans les villes en décroissance (ou ville rétrécissante), plus connue sous le terme anglophone de shrinking cities. Cet intérêt est né d’un questionnement plus large sur la pratique de l’architecte-urbaniste et la fabrique de la ville en ce début du XXIe siècle, où les débats se multiplient sur la ville résiliente, économe, autosuffisante face aux crises écologiques, socio-économiques et politiques actuelles. Par ailleurs, bien que nous soyons formés et habitués à penser le projet dans un contexte en croissance, l’architecte et l’urbaniste se retrouve aussi de plus en plus face à la décroissance urbaine. En effet, un très grande nombre de villes (ex.: Detroit, Saint-Etienne, Gênes, Leipzig), voire des régions entières (ex.: l’Allemagne de l’Est, la Roumanie, le Japon), connaissent ce processus conjoint de déclin économique et démographique et voient s’opérer un évidement spatial (abandon du bâti, parcelles vacantes, dégradation, etc.) à grande échelle suite au départ des hommes et des activités.

Comme l’expose Philipp Oswalt dans le programme de recherche Shrinking cities, les villes en décroissance devraient servir d’impulsion pour développer de nouveaux concepts et modèles, que ce soit dans le développement de nouveaux langages architecturaux, de nouvelles typologies d’habitat et formes urbaines que dans la formation de nouveaux acteurs du projet. Il le démontre à partir d’un travail de collecte d’expériences à travers le monde. Les différentes contraintes[1] auxquels les architectes et urbaniste ont dû faire face leur ont demandé de s’adapter et de se réinventer. De ce point de départ, nous proposons d’explorer la question suivante : quels enseignements pouvons-nous tirer de ces expériences pour notre pratique et imaginer la ville de demain ?

A partir de ce questionnement, l’hypothèse principale est que de nouvelles pensées architecturales et urbaines (concepts, langages architecturaux, formes urbaines, etc.) émergent et participent à la formulation de nouvelles formes d’habiter les territoires (usages, modèles urbains, paysage, modes de vie, etc.). Ces démarches seraient ainsi actrices dans la reconnaissance de terrains favorables pour une gestion urbaine raisonnée.

Pour mener la recherche, nous avons décidé d’analyser des expériences dites « innovantes » proposant un travail de remodelage urbain sur la ville. Nous entendons par remodelage urbain le processus simultané de déconstruction/reconstruction du parcellaire, du bâti et des usages, impactant la forme urbaine et le paysage urbain. Ce terme fait aussi référence au concept proposé par les architectes Roland Castro et Sophie Denissof souhaitant exprimer ce processus de manière positive. Nous explorons ainsi l’idée que le processus de remodelage urbain serait générateur de nouvelles qualités spatiales et de nouvelles formes d’habitabilité de ces territoires en déclin. Il participerait ainsi à : l’adaptation et la résilience du tissu urbain face aux nouveaux enjeux démographiques et à l’occupation réelle de l’espace par les habitants et les activités ; la gestion de la vacance et des espaces libérés; et la redéfinition de l’environnement urbain pour qu’il soit habitable et vivable pour la population restante.

Le projet étant au cœur de cette recherche, il est convoqué de deux manières :

– par une approche historique pour comprendre l’évolution de la pensée du projet face à la décroissance urbaine depuis ces quarante dernières années. Nous nous référons ainsi à trois projets-manifestes imaginés dans des shrinking cities, reconnus pour leurs apports théoriques sur la pensée de la ville contemporaine.

– par une mise en discussion d’études de cas illustrant les pratiques du remodelage urbain aujourd’hui. Nous avons choisi six projets, théoriques ou réalisés, situés dans des tissus urbains différents (habitat dense en centre-ville et dans les bourgs ruraux, grands ensembles, habitat pavillonnaire) pour montrer la diversité des terrains auxquels nous pouvons être confrontés et révélant les friches de demain. En parallèle de deux cas français (Saint-Etienne, Livradois-Forez), nous observerons d’autres expériences dans deux contextes étrangers, précurseurs en termes d’initiatives locales et de politiques urbaines : l’Allemagne (Halle-Neustadt, Dessau) et les États-Unis (Detroit).

L’enjeu du travail n’est pas de mener une étude comparative des projets mais de les mettre en discussion pour comprendre l’impact du cadre politique, socio-économique et de l’environnement urbain sur le processus de projet ainsi que la capacité des projets à amorcer une transformation du tissu urbain (parcelle, bâti, usages, paysages, etc.) et de la ville. La recherche se veut ainsi prospective et cherche à enrichir les réflexions tant sur le devenir de ces territoires que sur la capacité de résilience de la ville.

[1] l’état de dégradation de l’environnement urbain; le cadre socio-économique instable et incertain; ou encore l’incapacité d’actions des autorités publiques ou le manque de moyens humains, techniques et financiers de la maîtrise d’ouvrage (publique, privée).


Financements

– Depuis mars 2013 : Contrat Doctoral du Ministère de la Culture et de la Communication du  01-03-2013 au 29-02-2016
– Septembre 2014 – Décembre 2014 : Bourse CMIRA – Explora Doc de la région Rhône Alpes :  Invitation au laboratoire de l’Ecole d’Art et de Science de l’Université de Pittsburgh (Etats-Unis)


Publications

ACTI – Communications avec actes dans des congrès internationaux :

SOWA, Charline, « The role of the architect in the decision-making power on the process of transformation of shrinking cities. Learning from two French experiences », in AESOP, Definite space-fuzzy responsability, Prague, 2015, pp. 1224-1238; actes du colloque international 29th Annual AESOP 2015 Congress, AESOP-FAČVUT-STU, 13-16/07/2015.

SOWA, Charline, « The process of shrinkage, an opportunity to rethink consumed land », in Dominique ROUILLARD, Urbanism after Urbanism, Paris, LIAT/ENSA de Paris-Malaquais, 2013, pp. 247-253; actes du colloque international Urbanism after Urbanism, 7th U&U International PhD Seminar Urbanism & Urbanisation, ENSA Paris Malaquais, 3-5/10/2013.

INV – Conférences données sur invitation du comité d’organisation :

SOWA, Charline, «La shrinking city a-t-elle une forme ? Discussion autour du concept et de ses spatialités », conférence au Seminars S6-2015 croissance – décroissance, HEPIA, Genève, 24/05/2015

COM – Communications orales sans actes :

SOWA, Charline, «Penser la « ville en décroissance » : moteur pour nouvelles formes d’habiter les territoires. Retour sur six démarches de projet en france, en allemagne et aux états-unis », Journées doctorale de l’ENSAG, ENSA de Grenoble, 10/02/16.

SOWA, Charline, «Le projet urbain face à la décroissance urbaine: objet d’étude émergent dans la recherche architecturale », 3ème Rencontres Doctorales en Architecture, ENSA Marseille, 03/09/15.

SOWA, Charline, « Penser la « ville rétrécissante » : l’architecte, acteur du processus de «remodelage urbain». Regard croisé sur les villes de Saint-Etienne (France), Dessau (Allemagne) et Detroit (Etats-Unis) », 4èmes Rencontres Scientifiques Internationales de la Cité des Territoires. Habitable, vivable, désirable. Débats sur la condition territoriale, Grenoble, IGA-IUG-ENSAG, 25-27/03/2015

SOWA, Charline, « La pratique du projet urbain dans les villes rétrécissantes : de nouveaux rôles pour l’architecte ?», Rencontres Interdisciplinaires Doctorales de l’Architecture et de l’Aménagement Durables, Vaulx-en-Velin, ENTPE/ENSAL, 17/03/2015

SOWA, Charline, « Villes rétrécissantes et projets urbains : des expériences à observer pour réinterroger le système parcellaire actuel et son devenir », Journée d’étude « La parcelle dans tous ses états… Entre histoire et projets urbains », Créteil, Labex Futurs urbains / Université de Paris-Est Créteil, 18/06/2014.

SOWA, Charline, «Les territoires rétrécissants : un nouvel enjeu de la pensée architecturale contemporaine », Les Ateliers de l’information 1,2,3 Parthèses ! Pecha Kucha de de thèses grenobloises, BU sciences, Saint-Martin d’Hères, 01/04/2014.

SOWA, Charline, « La ville rétrécissante : un nouvel enjeu de la pensée architecturale contemporaine », Journées doctorale de l’ENSAG, ENSA de Grenoble, 12/02/13.

AP – Autres productions (comptes rendus d’ouvrages, bases de données, catalogues d’exposition, rapports de recherche, etc.)

Final Report of Training School “Shrinking cities in Europe: Scenarions 2030 – Possible futures of shrinking cities in Europe, EU COST Action “Cities Regrowing Smaller” (CIRES) and the University of Dortmund, Dortmund, 2013


Divers

– Membre du collectif des doctorants en architecture A Faire / A suivre.
– Membre de la PhD Academy du réseau SCiRN™ (The Shrinking Cities International Research Network)
– Représentante des doctorants au Conseil de l’Ecole Doctorale 454 «Sciences Humaines, du Politique et du Territoire»

Publicités