Paradoxes à l’américaine : Frank Lloyd Wright VS Big Mac



Pour ceux qui sont fan de l’architecture moderne, habiter à Pittsburgh est l’occasion de pouvoir aller visiter l’un des trésors du XXe siècle : la FallingWater de Frank Lloyd Wright. On nous en parle dès notre plus jeune âge (dès la première année d’architecture) et nous fait rêver encore grand. Nous ne pouvions pas quitter les États-Unis sans y passer et ça a été l’une de nos seules photographies de touristes pour prouver que nous l’avons bien vu !

Il s’agit d’une maison intégrée dans la pente au bord d’une cascade. Nous pouvons même dire que la maison a les pieds dans l’eau. Il y a toute une réflexion faite entre les lignes horizontales (les sols) et les lignes verticales (les murs) comme si la maison s’étirait dans le paysage. Le jeu des matériaux accentuent cet effet. Les détails sont d’une très grande finesse : la manière dont le parement en pierre est mis, les fenêtres, les sols, la roche intégrée dans la maison… Nous avouons avoir eu un petit faible pour le mobilier à l’intérieur (dessiné aussi par l’architecte), mais malheureusement nous ne pouvions pas faire de photographie pour vous montrer ça. Un fric fou est mis dans la réhabilitation, mais n’empêche, on dirait qu’elle n’a jamais vieilli. Mais je préfère vous laisser découvrir la maison en allant ici ou en lisant de très bons livres qui vous expliqueront beaucoup mieux que nous ses particularités.
En tout cas, un seul mot à dire : wouah ! Venez à Pittsburgh et visitez là !

flw

Sur la route, en plus de découvrir l’une des meilleures boutiques de tartes de la région, nous sommes tombés sur le Musée du Big Mac.
Vous y croyez ? Il ne s’agit pas là d’un édifice forcément remarquable : il est même assez banal dans le paysage américain, avec son élément de signal au bord de la route et sa boite. Dans ce genre de situation, nous repensons toujours à un livre mythique : Learning From Las Vegas de Venturi, qui nous fait un très beau décryptage de Las Vegas qui donne très envie après d’aller voir ça en vrai.
Il a bien fallu que nous nous arrêtions pour prendre quelques photographies et puis bien sûr, gouter à l’une des spécialités locales… FLW nous avait ouvert l’appétit.

IMG_3537 IMG_3538

En même pas un heure, deux mythes complètement opposés ont été mis face à face. C’est ça la culture américaine ? Ce contraste nous a beaucoup surpris et bien fait rire.

Publicités

One Comment on “Paradoxes à l’américaine : Frank Lloyd Wright VS Big Mac”

  1. Belle dit :

    I feel that is one of the so much vital intfamroion for me. And i am glad studying your article. However want to remark on few common things, The site style is wonderful, the articles is really great . Good activity, cheers.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s